Interview : le diabète, une maladie à vie et ses exigences (Dr Amadou Kaké) !

Dans notre rubrique interview, nous parlons du diabète cette semaine.  Dr Amadou Kaké, spécialiste en Médecine Interne et  Endocrinologie évoluant au service de diabètologie de l’hôpital national Donka. Il est aussi le coordinateur national du programme de lutte contre les maladies non transmissibles. Dans cette interview exclusive accordée à  guisanteplus.com, ce médecin nous parle du diabète dans toute sa diversité. Les facteurs de risques, les causes, le  diagnostic et les moyens de préventions de la maladie.
 
 
guisanteplus.com : qu’est ce que le diabète ?
 
Dr Amadou Kaké : Le diabète  est devenu de nos jours un véritable problème de santé publique dans le monde. Ce n’est pas un cas spécifique de la Guinée, c’est un problème d’ordre général. Même si le diabète est plus fréquent dans les pays en voie de développement comme en Afrique, la Guinée ne fait pas exception au diabète, il est très fréquent chez nous. Il est souvent mal diagnostiqué et mal traité.
On parle de diabète lorsqu’il y a une hyperglycémie chronique qui peut être lié aux facteurs génétiques et environnementaux. Et le plus souvent les deux facteurs agissent ensemble. En terme simple, Lorsque le taux de sucre est trop élevé et de façon chronique dans le sang.
guisanteplus.com : quelles sont les causes principales du diabète ?
Dr Amadou Kaké : le diabète fait partie des maladies chroniques non transmissibles contrairement aux maladies infectieuses. Elles sont caractérisées par leur chronicité et l’absence de contagion. Ça veut dire qu’il n’y a pas une cause bien définie du diabète.
guisanteplus.com : quels sont les facteurs de risque du diabète ? 
Dr Amadou Kaké : il y a des facteurs de risque. Lorsque quelqu’un a ces facteurs, il a des risques de devenir diabétique. C’est quoi ces facteurs ? Ces facteurs de risque c’est l’hérédité. Lorsque quelqu’un a des diabétiques dans sa famille, il a des risques de devenir diabétique. Et lorsque la personne a d’autres facteurs de risques cardiovasculaires comme l’hypertension artérielle, comme le tabagisme, comme la sédentarité (les gens qui ne font pas assez d’exercices physiques ou ceux qui ont trop de graisses dans leur sang ou des femmes qui ont fait de gros bébés de plus de 4 kilogrammes comme poids de naissance) ces personnes sont à risque de devenir diabétiques. Il n’y a pas de cause précise, il n’y a que des facteurs de risque.
guisantplus.com : quels sont les principaux symptômes du diabète ?
 
Dr Amadou Kaké : Les signes qui annoncent la survenue du diabète, c’est lorsque le taux du sucre est élevé, …c’est-à-dire uriné beaucoup, boire beaucoup d’eau, perte de poids, se fatiguer .
La perte de poids dans le diabète est souvent accompagnée d’une augmentation de l’appétit. Dans les conditions normales, quand on mange beaucoup on doit grossir, mais les diabétiques, c’est des gens qui mangent beaucoup mais ils ne font que perdre du poids. À côté de ces signes, il y a d’autres circonstances aussi, ce sont des personnes qui sont dans le coma, somnola qui ont une perte de connaissance. Le diabète peut s’annoncer aussi par des troubles digestifs, des vomissements ou des douleurs au ventre, aussi des flous visuels ou des infections qui reviennent souvent. Chez la femme par exemple, ça peut être des pertes blanches, ou chez l’homme des plaies chroniques qui reviennent souvent ou des avortements à répétition, peuvent être annonciateurs du diabète aussi, des échauffements des pieds et des mains, mais aussi une faiblesse sexuelle. Mais ce qu’il faut souligner, le diabète peut survenir chez une personne sans que la personne ne manifeste aucun signe ni symptômes. Donc la seule façon de savoir qu’on est diabétique c’est de faire un dépistage.
 
guisanteplus.com : quels sont les différents types de diabète ?
 
Dr Amadou Kaké : principalement on a quatre groupes.
Il y a le diabète de type 1 : ce type de diabète représente environ moins de 10% des diabétiques. Il survient généralement chez les enfants et les adolescents. Ce type de diabète,  était avant chez nous considéré comme inexistant parce que les enfants qui sont atteints par cette forme  de diabète mouraient avant même le diagnostic, de sorte qu’on avait pas d’enfants de type 1 diabétiques. Maintenant, de plus en plus les médecins sont formés et informés sur son existence. Actuellement On  a environ 1000 enfants diabétiques en Guinée. Donc ce type de diabète survient chez les enfants.
– Le diabète de type 2 : ce type de diabète est le plus fréquent et représente 90% des cas de diabète. Il survient en général chez les adultes. Et les adultes qui ont d’autres facteurs de risque cardiovasculaires c’est-à-dire
 qui sont en excès de poids, qui fument, qui ont l’hypertension ou qui ont un taux de graisse élevé dans le sang
 
Le 3ème groupe de diabète est appelé diabète gestationnel : ce type de diabète aussi survient en général pendant la grossesse et disparaît après la grossesse. Et ce type de diabète doit être dépisté. Car il a des conséquences non seulement sur la maman mais sur son foetus et c’est des conséquences graves. Comme la mort subite de l’enfant, les accidents liés à l’accouchement, césarienne, accouchement difficile ou des risques pour la maman de développer une augmentation de sa tension et le risque de devenir diabétique à long terme. Ce type de diabète si on le dépiste pas on ne peut pas le savoir. C’est ce qui fait que les femmes accouchent avec des bébés qui sont gros, plus de quatre kilogrammes.
Et le quatrième groupe c’est le diabète secondaire : c’est-à-dire le diabète fait suite à d’autres causes. Ces causes peuvent être d’ordre endocriniennes. Comme une autre maladie endocrinienne peut entraîner un diabète. Une maladie de pancréas peut entraîner un diabète. D’autres traitements, comme des traitements corticoïdes,ostro progétatrives peuvent entraîner un diabète. Ces diabètes secondaires sont rares mais il faut les connaître.
Quand on traite la cause, ce type de diabète peut se normaliser. Les types les plus fréquents c’est le diabète de type 2 et le diabète de type 1 comme appelait avant insulino-dépendant parce que sans insuline, ces enfants ne peuvent pas vivre et c’est pourquoi ce type de diabète était appelé insulino-dépendant.
guisanteplus.com : La Guinée dispose t-elle de données sanitaires sur le diabète ?
 
Dr Amadou Kaké : l’étude de population  qu’on a, même si elle est vielle date de 2009. Une enquête menée  par l’OMS et le ministère de la santé dans la région de Conakry,  en Basse-Guinée  a montré que le diabète atteint 5,6% des adultes en Guinée. Si vous comparez aux autres  maladies comme le VIH qui est autour de 1% le diabète, c’est pratiquement un adulte sur 10 en Guinée est diabétique. Et dans la même enquête, il s’est révélé  que 72% des diabétiques ne  connaissent  pas leur statut diabétiques notamment en zone urbaine.  Parce que l’enquête a été menée  en zone urbaine et en zone rurale.
Et quand  vous allez en zone rurale, 100% des diabétiques  ne se connaissent  pas diabétiques.  Et parmi  les diabétiques  qui ne se connaissent  pas , plus de la moitié  n’a pas accès  aux traitements. Et parmi les diabétiques  qui sont traités presque  84% n’atteignaient  pas l’objectif  du traitement.  C’est-à-dire qui n’avaient  pas leur diabète équilibré.
Si vous prenez le diabète de type 2, il y a plus de milles enfants diabétiques suivis  en Guinée. Et c’est  des enfants  de tout âge allant des nourrissons moins d’un an à 14 ans.
Vous avez le diabète gestationnel, C’est-à-dire  le diabète qui survient  pendant la grossesse et qui disparaît après l’accouchement.
Pratiquement l’étude qui a été réalisée a montré que 73% des grossesses  en Guinée sont associées à un diabète. Et ce diabète lorsqu’il  n’est pas diagnostiqué et pris en charge peut avoir des conséquences sur la maman et sur son fœtus. Et si vous prenez les complications  du diabète  à Donka, pratiquement 10% des diabétiques qui ont des lésions du pied sont amputés.
Vous avez beaucoup  de diabétiques  qui deviennent  aveugles à cause de leur diabète.
Plus de la moitié  des patients qui font la dialyse sont diabétiques. Si vous prenez la distinction érectile, elle est très  fréquente  aussi chez les diabétiques sans parler des autres complications telles que les morts subites. On dit que la personne  n’était pas malade alors qu’elle est malade. Le diabète  est fréquent en Guinée,non diagnostiqué, mal traité grave et très compliqué.
guisanteplus.com : quelles sont les conséquences du diabète ?
 
Dr Amadou Kaké : Si le diabète n’est pas diagnostiqué à temps, si le diabète n’est pas traité de façon adéquate cela peut entraîner des conséquences.
Et les conséquences sont de deux ordres.
Les complications aiguilles du diabète qui surviennent à court terme. Il y a d’autres complication qui surviennent à long terme.
– Les complications à court terme, c’est d’abord les comas. Lorsque le taux de sucre augmente de façon exagérée, la personne peut tomber dans le coma et peut perdre conscience. Et si c’est pas traité à temps, le pronostic vital peut être engagé. Donc des complications aiguilles ce sont les comas.
Pour des diabétiques connus et traités, peuvent avoir d’autres complications du traitement qu’on appelle hypoglycémie. Lorsque le taux de sucre est élevé de façon exagérée, la personne peut perdre connaissance, peut aussi tomber dans le coma. Donc il y a le coma lié à l’excès de sucre, il y a le coma lié au déficit. Les deux entraînent un coma…
– Vous avez les complications à long terme, lorsque le diabète évolue longtemps, et que le taux de sucre est équilibré cela peut entraîner des complications au niveau des vaisseaux. Et ces complications aussi à long terme sont de deux sortes.
Il y a les complications sur les petits vaisseaux et les complications sur les gros vaisseaux.
Les petits vaisseaux : ce sont des vaisseaux qu’on trouve au niveau des nerfs, au niveau des yeux et au niveau des reins. Ça veut dire que lorsque le diabète se complique, ça peut entraîner des problèmes de vision voire cécité, la personne peut perdre la vue. Ça peut entraîner des problèmes de reins, une insuffisance rénale… Des gens victimes ne savent même pas parfois qu’ils sont diabétiques. Les complications sur les petits vaisseaux peuvent entraîner sur les reins aussi. Vous avez les complications sur les nerfs aussi ou les diabétiques à long terme se plaignent d’échauffement … les pieds chauffent comme si tu les as mis sur le feu, comme si vous m’avez piqué à l’aiguille. Comme si c’est des fourmis qui se promènent sur les pieds. Donc, les complications d’ordre neurologiques, vous avez des complications qui portent sur les gros vaisseaux. Les gros vaisseaux, c’est soit le cerveau, le cœur ou les membres inférieurs. Les diabétiques font précocement des AVC accidents vasculaires cérébraux ou des problèmes du cœur (crise cardiaque…) ou des oblitérations vaisseaux du pieds qui va entraîner des plaies difficilement guérissables et qui peut aboutir à des amputations donc ces complications… sont associées à d’autres facteurs de risques cardiovasculaires comme l’hypertension, le problème de cholestérol, de tabagisme.  Le diabète peut avoir des plaies qui ne guérissent pas, parce que le sucre est un milieu de culture de gêne qui favorise la multiplication des microbes. Et le pieds est moins irrigué. Les vaisseaux sont bouchés et à cause de neuropathie les personnes ne sentent pas  et les pieds sont exposés aux traumatismes.
 
guisanteplus.com : est-ce qu’un diabétique a obligatoirement besoin d’insuline ?
Amadou Kaké : Pas forcément. Il y a le diabète de type 1. Pour cette forme, le traitement c’est l’insuline sinon la personne peut mourir. C’est l’insuline rien que l’insuline dans le diabète de type 1 qui intervient chez les enfants. Vous avez le diabète de type 2, le plus fréquent. Ce type de diabète se traite … par les comprimés qui peuvent prendre de l’insuline. Il y a des situations dans lesquelles un diabétique de type 2 peut ou doit même prendre de l’insuline. Ces situations sont diverses et les médecins le savent.
Par exemple, une femme diabétique de type 2 qui tombe enceinte durant la grossesse, elle sera traitée à l’insuline. Lorsqu’elle a une infection aiguille, par exemple une plaie on doit la mettre sous insuline. Lorsque la personne a une contre indication des comprimés parce que les comprimés du diabète ont des contre indications. Quelqu’un par exemple qui a une insuffisance rénale ne peut pas prendre un certain type de médicaments. Dans ces conditions, il faut le mettre sous insuline. Mais devant certains actes aussi, comme la chirurgie, une opération qui nécessite une anesthésie générale il faut adapter les comprimés, être sous insuline. Ou certains types d’examens  d’imagerie, il faut arrêter, il faut mettre la personne sous insuline… Les insulino dépendants sont à part. Ce n’est pas parce qu’on a pris de l’insuline qu’on va devenir insulino-dépendant. Un diabétique de type 2 peut prendre de l’insuline on peut le mettre quand c’est nécessaire et arrêter et revenir aux comprimés.
guisanteplus.com : est-ce que le thé vert soigne le diabète de type 2 ?
 
Dr Amadou Kaké : d’abord le diabète de type 2, c’est en général des gens qui ont des facteurs de risques cardiovasculaires qui sont en surpoids. Le traitement consiste d’abord à un changement de vie. Ça veut dire augmenter l’activité physique, être plus actif, arrêter de fumer, diminuer la quantité de graisse et prendre des médicaments.
Spécifiquement, le thé vert n’a pas d’indication, le thé ou le café noir, le diabétique peut les consommer. Ce n’est pas un médicament du diabète ni un traitement du diabète.
Ce n’est pas interdit à condition, si vous préparez le thé vert en y mettant votre sucre diabétique, la personne peut consommer. Mais attention ! Il y a des sortes de sucre qu’on ne doivent pas bouillir. Quand vous les mettez en ébullition, ça dénature le sucre. Ça dépend du type de sucre que vous avez. Après avoir bouillir, mettez votre sucre diabétique dedans. On ne fait pas bouillir comme l’autre sucre.
guisanteplus.com : est-ce qu’on sort guéri du diabète ?
 
Dr Amadou Kaké : le diabète est une maladie chronique, le diabète ne se guérit pas . Quand on est diabétique on reste diabétique  pour le reste de ses jours. On peut avoir le diabète équilibré. Même si votre taux de sucre reste normal, ça ne veut pas dire que vous êtes guéris du diabète. Souvent aussi les gens se font tromper par, je ne dis pas des tradi-praticiens  parce qu’il y a des tradi-praticiens qui connaissent mieux le diabète, qui collaborent avec nous pour soigner les diabétiques. Il y a des charlatans qui font croire aux diabétiques qu’ils peuvent les guérir du diabète… On peut rester longtemps avec des taux de glissements normaux mais cela ne veut pas dire qu’on sort guéri du diabète. La seule forme de diabète qui peut être guéri c’est les diabètes secondaires et c’est vraiment rare. Par exemple quelqu’un qui a une maladie de pancréas, lorsqu’il devient diabétique,  le diabète peut régresser. Quelqu’un qui a une maladie endocrinienne,… Lorsque  certaines hormones sont très élevés dans le corps, lorsqu’on traite ces maladies là, la glycémie peut se normaliser. Lorsque vous prenez d’autres médicaments comme des corticoïdes comme des contraceptions… donc si vous arrêtez ces médicaments, vos taux peuvent se normaliser. À part quelques rares cas. Et ces cas là ne font même pas 0,5 % de diabète. On ne guérit pas du diabète, on reste diabétique. Donc il faut continuer le  régime, continuer l’activité physique et prendre ces médicaments. Il ne faut pas se laisser distraire par des charlatans.
guisanteplus.com : c’est quoi le pied diabétique ?
 
Dr Amadou Kaké : le pied diabétique fait partie des complications chroniques du diabète qui portent sur les gros vaisseaux.
Le pied diabétique englobe l’ensemble des lésions qui atteint les diabétiques. Il y a trois types de lésions.
– la neuropathie, quand le diabète atteint les nerfs, ces personnes ont des sensations parfois bizarres, désagréables comme des échauffements, des crampes…parfois même c’est la douleur , les pieds font mal et les personnes sentent moins les pieds. Un pied qu’on ne sent pas est exposé au traumatisme donc il y a une composante neurologique, et il y a une composante vasculaire. Le fait que le diabète n’a pas été diagnostiqué ou n’a pas été traité correctement, lorsque les autres facteurs de risques comme le tabac, l’hypertension artérielle, le cholestérol n’ont pas été pris en charge correctement, ces personnes peuvent avoir des artères bouchés. Pour que la plaie cicatrice il faut que le sang emmène l’oxygène et lorsque le vaisseau est bouché donc l’irritation devient difficile. En plus de ces deux composantes, l’infection se greffe sur ça, c’est tous ceux qui constituent le pied diabétique qui peut aboutir à des amputations. Les amputations sont trop fréquentes chez des patients diabétiques parce que le diabète n’est pas diagnostiqué très tôt, deuxièmement parce que le diabète n’a pas été traité correctement ou ces personnes viennent tardivement. Dès que vous voyez les lésions sur vos pieds, il faut immédiatement vous rendre à l’hôpital. Il n’y a pas de petite plaie chez les diabétiques, pas de petites colorations. Dès que vous voyez une coloration il faut vous rendre à l’hôpital. Des gens sont amputés à cause de ces facteurs là. Mais la bonne nouvelle est qu’on peut prévenir l’amputation chez les diabétiques, on peut prévenir les plaies du pied chez les diabétiques.
guisanteplus.com : comment diagnostiquer le diabète ?
Dr Amadou Kaké : diagnostiquer le diabète est très simple, il suffit de faire une prise de sang dans n’importe quelle structure de santé à moins d’une minute vous avez le résultat. Ne faut pas se fier aux signes, il n’y a pas de signes de diabète. On peut être diabétique cinq ans dix ans sans manifester aucun signe ni symptôme. La seule façon de savoir qu’on n’est diabétique c’est de faire un dépistage donc prendre le sang au laboratoire.
guisanteplus.com : comment prévenir le diabète ?
 
Dr Amadou Kaké : on peut prévenir le diabète, on peut retarder la survenue du diabète en menant une vie saine sans alcool sans tabac en évitant de manger des produits sucrés. Avant on disait que le sucre donne le diabète, ce n’est plus vrai.  Donc il faut éviter trop de sucre, trop gras et trop salé. Il faut rester trop actif donc marcher régulièrement, ce n’est pas l’intensité mais la régularité…Il faut éviter des vices comme l’alcool, le tabac et ne mangez pas trop de produits sucrés il faut manger de fruits et légumes. La faible consommation des fruits et légumes nous expose au diabète, au cancer, aux maladies cardiovasculaires.
guisanteplus.com : Est ce qu’un diabétique est soumis à un régime alimentaire spécifique ? 
 
 
Dr Amadou Kaké : actuellement on parle de moins en moins de régime. Ce qui est conseillé aux diabétiques c’est ce qui est conseillé à l’ensemble de la population. Ce que les diabétiques doivent manger c’est ce qui est recommandé à toutes les personnes qui veulent vivre en bonne santé. Les sucreries ne sont pas interdites. Les diabétiques peuvent tout manger c’est un problème de quantité, c’est un problème d’horreur. À part le sucre, les boissons sucrées ne sont pas recommandées. Le diabétique doit manger varier et équilibrer. Varier c’est-à-dire le repas ou le régime ne doit être monotone si vous mangez la même  chose tout le temps même si c’est la viande vous allez  être dégoûté.  Il faut varier l’alimentation et dans chaque repas, il faut qu’il ait des glucides comme le riz, le fonio, le pain, la pomme de terre. Il faut qu’il ait des protéines. Mais en terme de  viande , il faut éviter la viande de vache, le poulet, le poisson il faut qu’il ait des lipides aussi. Le repas doit être accompagné d’une collation par des fruits. Le diabétique peut manger tous les fruits, un fruit après chaque repas matin midi soir. Il faut éviter les grignotages aussi quand l’heure du repas arrive manger juste à votre faim et ne manger pas entre les repas qui peut parfois augmenter le taux de glycémie .
guisanteplus.com : quelles sont les recommandations  à respecter pour mieux vivre avec son diabète  ?
Dr Amadou Kaké : Il y a des conseils simples qu’on appelle les dix commandements des diabétiques ou les dix règles à respecter pour éviter d’avoir des plaies, pour éviter d’être amputé.
. Examiner les pieds tous les jours quand vous regardez vos pieds tous les jours, dès que vous verrez une plaie ou une coloration inhabituelle, vous devez vous rendre à l’hôpital
. Ne jamais marcher pieds nus comme je dis à mes patients… N’enlevez jamais les chaussures, parce que vous pouvez marcher sur un morceau de verre et vous vous blessez, et cela peut aboutir à des amputations . Il faut laver quotidiennement les pieds à l’eau tiède et au savon non irritant,  pas avec l’eau chaude parce que c’est des gens qui ont des problèmes de sensations. L’eau peut être chaude sans qu’ils ne se rendent compte, ils peuvent se brûler avec ça… Vous entendez parfois que c’est la souris qui a mordu, cela peut aboutir à une amputation.  C’est à cause de l’odeur, de la saleté. Quand le pied sent, ça attire ces souris là. Après avoir lavé les pieds, essuyer le pour enlever l’eau entre surtout les orteils. Parce que si l’eau reste stagnante ça favorise les infections.
. Faites attention à la façon de couper les ongles, ne faut pas utiliser les couteaux ni les lames. Certains ont perdu leurs pieds parce qu’ils ont essayé de couper avec une lame qui a glissé et qui a blessé le pied et a fini par une amputation.
. Il faut changer les chaussettes aussi, porter des chaussettes en coton, les changer tous les jours. Lorsqu’elles sont sales, ça attire les souris.
. Il faut éviter de porter les chaussures trop serrées et trop larges. Ça entraîne des frottements des deux côtés qui peuvent entraîner des plaies. Lorsqu’elles sont trop larges, le pied peut ballotter dedans et entraîner aussi des plaies.
. Choisir les chaussures le soir, le matin le pied est dégonflé, si vous choisissez vos pointures les matins le soir ça peut être serré parce que le pied devient rempli.
.Il faut éviter les sources de chaleur. Même actuellement il y a un patient ici, il a exposé ses pieds, il a chauffé les brioches il a mis sur son pied, il ne sent pas la chaleur ça a brûlé son pied. Toute source de chaleur doit être évitée. L’eau chaude des fourneaux, des radiateurs, n’exposez pas les pieds devant la voiture pour ceux qui voyagent, les chaleurs là peuvent entraîner des brûlures sans que vous ne vous rendez compte.. Ce sont  ces messages qui sauvent des pieds, des plaies de  l’amputation.
Entretien réalisé par Kaïn Naboun TRAORÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
19 − 15 =